Vidéos Futur.e.s
< Toutes les vidéos
24 mars 2022

N°7 – Axelle Lemaire : #MonPays, « On ne pourra pas faire face à la transition écologique sans le numérique »

Dans cette première séquence de l’émission, notre invitée fait le point sur ce qui constitue à ses yeux les facteurs clés d’attractivité du modèle Français.

Sans nier les freins bureaucratiques, technocratiques et conservateurs encore prégnants à tous les échelons et la formation aux nouvelles technologies encore trop peu développée, Axelle Lemaire considère que la France dispose de nombreux atouts pour rester un territoire d’innovation attractif. Pour rester compétitive et affronter les grands enjeux à venir et notamment le chantier prioritaire de la transition écologique, la France peut ainsi compter sur :

  • Un système social généreux : « il faut préserver nos acquis sociaux, souvent ailleurs, on ne retrouve pas cette même qualité de service public ».
  • Des citoyens exigeants mais impliqués « Les Français sont exigeants sur le plan intellectuel et éthique [mais il faut] que cette exigence et ce côté un peu râleur se transforme en décisions / actions, c’est à dire qu’il y ait des espaces de dialogue pour que les Français soient entendus et qu’ils puissent intervenir dans les co-décisions, y compris dans la vie politique. »
  • Des fonctionnaires qualifiés et compétents « Ce sont des gens qui sont vraiment dédiés à l’intérêt général. Ils travaillent énormément, ils sont moins payés que dans le privé. »
  • Un écosystème d’entrepreneurs qui « font essentiellement de l’innovation sociale ancrée dans la recherche du bien commun et de l’intérêt général ».
  • Une innovation soutenue impulsée par des licornes françaises mais qui bénéficient aussi à l’ensemble des entreprises et de la société : « Ça va profiter à la création d’emplois parce que c’est vrai que ce sont des entreprises qui créent de nouveaux emplois à des rythmes beaucoup plus importants que des entreprises dans des secteurs dits traditionnels. Ça va profiter à l’accélération de l’adoption de technologies et de produits services, méthodologies innovantes par les grandes entreprises et par le réseau des PME, des artisans, des commerçants un peu partout dans le pays. »

Pour Axelle Lemaire, les Français sont très lucides et ont compris le rôle que doit jouer l’innovation pour répondre aux enjeux sociétaux mais aussi environnementaux (comme la transition énergétique). 

« Le numérique est une industrie polluante, et cela va aller crescendo avec l’essor des pratiques. Ce qui pose la question de la sobriété des usages et nous pousse à arbitrer et prioriser ce à quoi cela sert le plus. Il faut intégrer cette notion de sobriété numérique dans les politiques publiques et dans nos usages quotidiens. […] On ne pourra pas faire face à la transition écologique sans le numérique, il faut accepter cette dualité »

Sur la question du rapport des Français à l’Europe, pour Axelle Lemaire ce n’est non pas le projet européen qui est remis en cause mais son mode de fonctionnement. C’est le socle démocratique de ces institutions et la machine bureaucratique qui ne tient pas assez compte des préoccupations des citoyens européens.