>

Elytweet n°20 – Semaine du 21 au 27 Février 2022

Ce baromètre Elytweet permet d’analyser l’agenda setting, c’est-à-dire la capacité du côté des candidats à l’élection présidentielle, de leur formation politique et de leur entourage à imposer certaines thématiques à l’agenda médiatique sur Twitter. Il s’agit également de s’intéresser à la visibilité que donnent des journalistes politiques et éditorialistes sur Twitter à ces candidats et formations.

INDICE d’alignement* – semaine du 21 au 27 février

*Indice, de 1 à 10, qui permet de voir l’alignement des sujets abordés par les comptes Twitter des différents candidats déclarés ou présumés à l’élection présidentielle de 2022 et de leurs soutiens partisans et ceux abordés par les comptes Twitter des journalistes éditorialistes politiques au cours de la période écoulée

INDICE DE VISIBILITÉ *semaine du 21 au 27 février

*Pourcentage des tweets émis par les comptes Twitter des journalistes politiques et éditorialistes politiques qui citent au moins une fois le nom de l’un des candidats déclarés ou présumés à l’élection présidentielle de 2022, de leur entourage respectif et de leur formation politique.


La semaine qui s’est écoulée a très nettement été marquée par le déclenchement du conflit en Ukraine. Cela se traduit concrètement dans le volume de tweets sur le sujet publiés par les journalistes et les candidats ainsi que leur entourage. Un tiers des tweets du corpus des journalistes porte sur la guerre. Du côté des candidats et de leur entourage, la campagne présidentielle s’est arrêtée : le conflit en Ukraine submerge les autres sujets.

Le sujet a été abordé à travers différents angles : un angle militaire, un autre diplomatique (la position que doit avoir la France vis-à-vis de l’Ukraine, de la Russie ou des États-Unis), ou encore un prisme national avec le bannissement des médias russes (Sputnik et Russia Today) en France. Les archives de Twitter ont été utilisées afin de dénoncer les positions jugées trop complaisantes avec la Russie de Jean-Luc Mélenchon, d’Éric Zemmour ou Marine Le Pen.

Les tweets des candidats à l’élection présidentielle et leur entourage oscillent entre des publications relatives à leur campagne (notamment pour marquer des temps forts comme des meetings ou des passages dans les médias) et des prises de position concernant le conflit : #StandWithUkraine, #IStandWithUkraine, #StopPutinNow, #Poutine, #Putin, #Ukraine. Les candidats utilisent parfois des hashtags en anglais afin de donner une dimension internationale à leur propos et de s’inscrire dans une mobilisation plus large. Le nombre de hashtags pour parler de l’Ukraine est particulièrement fort chez Yannick Jadot (5 hashtags différents dans les 10), Anne Hidalgo (4 hashtags différents sur 10) ou encore Fabien Roussel (6 hashtags différents sur 10).

Enfin, les révélations de Libération concernant la primaire des Républicains ont donné lieu à un volume important de tweets cette semaine.

Si la visibilité de Valérie Pécresse auprès des journalistes sur Twitter est pour une partie non-négligeable liée à ces révélations, le sujet n’a pas été repris par les autres candidats à l’élection présidentielle, à l’exception de Nicolas Dupont-Aignan et Éric Zemmour.

L’entourage de ce dernier est même à l’origine de deux hashtags #douglasgate et #lesanimauxaveczemmour. Le premier hashtag vise à décrédibiliser Valérie Pécresse en détournant les codes du traitement des scandales sur le réseau social avec le mot « gate », tandis que le second, largement relayé, s’inscrit de manière parodique dans la série des professions ou des catégories de la société qui soutiennent Éric Zemmour.


Anthony Dos Santos
Anthony Dos Santos

Co-fondateur / Directeur associé chez Uptowns 👀