>

Elytweet n°18 – Semaine du 07 au 13 Février 2022

Ce baromètre Elytweet permet d’analyser l’agenda setting, c’est-à-dire la capacité du côté des candidats à l’élection présidentielle, de leur formation politique et de leur entourage à imposer certaines thématiques à l’agenda médiatique sur Twitter. Il s’agit également de s’intéresser à la visibilité que donnent des journalistes politiques et éditorialistes sur Twitter à ces candidats et formations.

INDICE d’alignement* – semaine du 07 au 13 février

*Indice, de 1 à 10, qui permet de voir l’alignement des sujets abordés par les comptes Twitter des différents candidats déclarés ou présumés à l’élection présidentielle de 2022 et de leurs soutiens partisans et ceux abordés par les comptes Twitter des journalistes éditorialistes politiques au cours de la période écoulée

INDICE DE VISIBILITÉ *semaine du 07 au 13 février

*Pourcentage des tweets émis par les comptes Twitter des journalistes politiques et éditorialistes politiques qui citent au moins une fois le nom de l’un des candidats déclarés ou présumés à l’élection présidentielle de 2022, de leur entourage respectif et de leur formation politique.


On continue d’observer cette semaine un net recul du sujet du coronavirus dans les sujets les plus abordés par les journalistes comme par les politiques sur Twitter. Il est intéressant de noter que l’actualité relative au convoi de la liberté génère un léger regain de visibilité pour les candidats qui soutiennent le mouvement : Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon.

La campagne de Valérie Pécresse et la situation des Républicains a été sous le feu des projecteurs lors de la semaine écoulée, pour le meilleur et pour le pire. En ce sens, la forte visibilité qu’elle obtient auprès des journalistes politiques, similaire à celle de La République en Marche, est davantage le fait de critiques. À l’inverse, le mouvement du président de la République a bénéficié de la défection de plusieurs proches de Nicolas Sarkozy, qui ont annoncé soutenir Emmanuel Macron.

Dimanche 13 février, Valérie Pécresse a tenu son meeting « Nouvelle France » qui a donné lieu à un nombre important de réactions, tant du côté des politiques que des journalistes et commentateurs sur Twitter. Jean-Luc Mélenchon tenait, quant à lui, un meeting à Montpellier quelques heures avant qui a été peu commenté, selon l’entourage du candidat insoumis.

La réception et l’écart de traitement dans les médias de ces deux meetings se sont traduits par une bataille de hashtags. Twitter est un territoire organique qui génère son propre langage, ses propres façons de parler et les hashtags permettent à ceux qui les suivent de se repérer. L’entourage de Jean-Luc Mélenchon a, par exemple, mis en avant le hashtag #StopOmertaMélenchon pour dénoncer ce qu’il considère comme une relative invisibilité du meeting tenu à Montpellier ce dimanche. Du côté des politiques et militants critiques de Valérie Pécresse, c’est le hashtag #NaufragePécresse qui s’est imposé.

L’émergence de ces hashtags souligne l’entrée dans une nouvelle phase de la campagne où Twitter devient un espace de lutte de plus en plus rude que souligne leur virulence. L’attention et les coups donnés  sur Twitter se polarisent de plus en plus sur un nombre restreint de candidats.

Enfin, il est intéressant de noter l’écart entre le volume de tweets publié par les journalistes et les commentateurs sur Twitter et les candidats concernant le convoi de la liberté. Ce sujet n’est pas rentré dans l’agenda politique de l’élection présidentielle. Les soutiens sont restés discrets : si le sujet figure dans les 10 sujets les plus abordés par Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, ils n’en ont pas fait un sujet central (septième position). Les initiateurs de la mobilisation n’ont pas imposé leur mobilisation à l’agenda politique des différents candidats.


Anthony Dos Santos
Anthony Dos Santos

Co-fondateur / Directeur associé chez Uptowns 👀