>

Elytweet n°13 – Semaine du 03 au 09 janvier 2022

Ce baromètre Elytweet permet d’analyser l’agenda setting, c’est-à-dire la capacité du côté des candidats à l’élection présidentielle, de leur formation politique et de leur entourage à imposer certaines thématiques à l’agenda médiatique sur Twitter. Il s’agit également de s’intéresser à la visibilité que donnent des journalistes politiques et éditorialistes sur Twitter à ces candidats et formations.

INDICE d’alignement* – semaine du 03 au 09 JANVIER

*Indice, de 1 à 10, qui permet de voir l’alignement des sujets abordés par les comptes Twitter des différents candidats déclarés ou présumés à l’élection présidentielle de 2022 et de leurs soutiens partisans et ceux abordés par les comptes Twitter des journalistes éditorialistes politiques au cours de la période écoulée

INDICE DE VISIBILITÉ * – semaine du 03 au 09 JANVIER

*Pourcentage des tweets émis par les comptes Twitter des journalistes politiques et éditorialistes politiques qui citent au moins une fois le nom de l’un des candidats déclarés ou présumés à l’élection présidentielle de 2022, de leur entourage respectif et de leur formation politique.


De l’adoption du pass vaccinal à l’Assemblée nationale à la critique du protocole sanitaire mis en place dans les écoles, en passant par les propos polémiques du président dans Le Parisien, la pandémie était au cœur des discussions, tant chez les journalistes sur Twitter que du côté des candidats. La proportion de tweets liés au coronavirus est encore en progression par rapport à la semaine précédente.

En comparaison avec cette dernière, le volume de tweets publiés tant du côté des journalistes que des candidats et leur entourage a retrouvé le niveau qu’il avait à la fin de l’année 2021. Plusieurs candidats, parce qu’ils avaient moins tweeté pendant la trêve des confiseurs, étaient davantage alignés et avaient bénéficié d’une visibilité plus importante auprès des journalistes.

La semaine précédente a donc constitué une parenthèse et les candidats ont retrouvé un taux de visibilité qu’ils avaient à la fin de l’année 2021, à l’exception d’Éric Zemmour dont le taux de visibilité diminue au fil des semaines.

Le week-end a été marqué par le ralliement de Guillaume Peltier à Éric Zemmour. Ce ralliement, qui a suscité beaucoup de commentaires sur Twitter, a mis Éric Zemmour en lumière de manière indirecte : les journalistes ont davantage prêté attention à la rupture occasionnée chez Les Républicains, en posant également la question de la place d’Éric Ciotti, qu’aux soutiens engrangés par Éric Zemmour.

À cet événement qui a fait parler de Valérie Pécresse s’ajoute la polémique sur les propos de cette dernière qui a déclaré vouloir “ressortir le kärcher de la cave”. Si le sujet a fait réagir les journalistes et quelques proches de candidats, c’est surtout Marine Le Pen et son entourage qui ont tenté de s’imposer dans les discussions autour de ce sujet. Cette dernière, mais aussi David Rachline ou encore Julien Odoul ont rappelé qu’elle avait été ministre de Nicolas Sarkozy et ont critiqué le bilan de l’action du gouvernement Fillon en matière d’insécurité. Cette tentative d’exister en suivant l’actualité n’a pas été couronnée de succès pour la candidate du Rassemblement national.

Les candidats ont eu peu de place pour faire exister des sujets, au-delà du coronavirus.

Yannick Jadot et son entourage ont par exemple abordé la nouvelle réglementation sur le CBD, sans pour autant réussir à imposer le sujet à l’agenda des autres candidats ou à le faire exister auprès des journalistes.

Enfin, Anne Hidalgo bénéficie de 11 % de visibilité auprès des journalistes, un pourcentage plus élevé que les autres formations de gauche. Cela s’explique par la poursuite des discussions concernant l’organisation d’une primaire de la gauche, de sa participation à la primaire populaire ou encore du choix de Christiane Taubira. L’attention que lui portent les journalistes est avant tout liée à cette question d’ordre stratégique, qui pose souvent implicitement celle d’un désistement, notamment si Christiane Taubira venait à être candidate. En ce sens, cette visibilité témoigne des difficultés rencontrées dans la campagne pour la candidate issue du Parti socialiste.


Anthony Dos Santos
Anthony Dos Santos

Co-fondateur / Directeur associé chez Uptowns 👀