>

Elytweet n°1 – Semaine du 4 au 10 octobre 2021

Ce baromètre Elytweet permet d’analyser l’agenda setting, c’est-à-dire la capacité du côté des candidats à l’élection présidentielle, de leur formation politique et de leur entourage à imposer certaines thématiques à l’agenda médiatique sur Twitter. Il s’agit également de s’intéresser à la visibilité que donnent des journalistes politiques et éditorialistes sur Twitter à ces candidats et formations.

INDICE d’alignement* – semaine du 4 AU 10 octobre

*Indice, de 1 à 10, qui permet de voir l’alignement des sujets abordés par les comptes Twitter des différents candidats déclarés ou présumés à l’élection présidentielle de 2022 et de leurs soutiens partisans et ceux abordés par les comptes Twitter des journalistes politiques et éditorialistes politiques au cours de la période écoulée

INDICE DE VISIBILITÉ * – sEMAINE DU 4 AU 10 OCTOBRE

*Pourcentage des tweets émis par les comptes Twitter des journalistes politiques et éditorialistes politiques qui citent au moins une fois le nom de l’un des candidats déclarés ou présumés à l’élection présidentielle de 2022, de leurs entourages respectifs et de leurs formations politiques.


Sur Twitter, la semaine écoulée a été marquée par des sujets déjà présents la semaine précédente, notamment les Pandora papers et les déclarations d’Eric Zemmour concernant Philippe Pétain et la déportation des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

Ces sujets ont continué à être commentés et analysés tant par les 150 journalistes politiques et éditorialistes de notre premier corpus que par les candidats et les 250 membres de leurs entourages de notre deuxième corpus.

Pour autant, d’autres sujets ont davantage attiré l’attention des journalistes et éditorialistes sur Twitter.

La recommandation d’une troisième dose du vaccin par un comité d’expert issu de l’OMS en premier lieu, suivi du lancement du parti politique d’Edouard Philippe ou encore des commentaires concernant le rapport Sauvé et les affaires de pédocriminalité qui éclaboussent l’Eglise.

Les candidats à la Présidentielle et leurs entourages présentent
un indice d’alignement variable avec les journalistes.

Le plus fort est celui de Jean-Luc Mélenchon (4/10), suivi par Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen et le Parti socialiste,
qui présentent un indice de 3/10.

Cette faiblesse d’alignement s’explique par la place donnée par les candidats et leurs entourages à des événements internes ou partisans, qui ponctuent les campagnes ou entrées en campagne. La conférence de Jean-Luc Mélenchon à Sciences Po, le 6 octobre.

De même, du côté de Fabien Roussel, ce sont les événements liés aux “jours heureux”, qui donnent lieu à un volume important de tweets. Cela se décline également du côté du Parti socialiste avec #CNPS, le Conseil national du Parti socialiste qui a eu lieu le 8 octobre. En ce sens, ces événements peinent à dépasser les cercles militants sur Twitter et n’influent que marginalement sur les sujets évoqués par les journalistes politiques.

Le lancement d’Horizons, parti d’Edouard Philippe,

a fortement retenu l’attention des journalistes politiques ou éditorialistes sur Twitter.
Qu’il s’agisse des spéculations concernant le nom de son parti, de commentaires en direct depuis Le Havre ou d’analyses après le meeting de lancement d’Horizons, ce sujet a occupé la deuxième place des sujets des tweets des journalistes politiques et éditorialistes au cours de la semaine.

En revanche, les candidats et leurs entourages ont très peu commenté ce lancement. Cet écart est parmi les phénomènes les plus remarquables de la semaine.

Il en est de même avec les Pandora Papers qui ont constitué les sujets les plus discutés sur Twitter, par Jean-Luc Mélenchon, Fabien Roussel, Yannick Jadot, le Parti socialiste et leurs entourages respectifs. A contrario, ce sujet ne figure dans aucun tops 10 des sujets abordés par les Républicains, la REM, ou encore Eric Zemmour et Marine Le Pen et leurs entourages respectifs. En ce sens, le scandale des Pandora papers constitue un clivage fort cette semaine dans la classe politique.

En matière de visibilité des candidats et de leurs entourages auprès des journalistes et éditorialistes sur Twitter on constate qu’Emmanuel Macron et son entourage sont les plus visibles avec 33.3 % des tweets qui leur sont consacrés, ainsi qu’Eric Zemmour et son entourage avec 21.7%. Viennent ensuite le Parti Socialiste et les Républicains avec respectivement 11.6% et 14.3%. Marine Le Pen, Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon et leurs entourages respectifs “occupent” 5% chacun des tweets des journalistes politiques et éditorialistes sur Twitter.


Dorothée KOPP

Head of research, 👀Uptowns

dorothee@uptowns.fr