Observatoire de la politique nationale BVA-Orange-RTL / février 2022

Télécharger le rapport

Hausse de la cote de popularité d’Emmanuel Macron (42% ; +4) ; son action à propos de la crise en Ukraine jugée plutôt positivement par les Français (56%) ; Parrainages : une règle que les Français ne veulent pas supprimer (25%), mais plutôt adapter (45%) ; nette progression des cotes d’influence de Jean-Luc Mélenchon (29% ; +8) et Fabien Roussel (21% ; +9) ; dynamique inverse pour Valérie Pécresse (24% -5). Tels sont les principaux enseignements de la dernière vague de notre baromètre mensuel réalisé avec RTL et Orange. A noter : les interviews ont été réalisées juste avant le lancement de l’offensive militaire russe en Ukraine et l’obtention par Jean-Luc Mélenchon de ses 500 parrainages.

Emmanuel Macron voit sa cote de popularité remonter (42%; +4)

Après avoir fortement baissé le mois dernier, la popularité d’Emmanuel Macron progresse ce moisci (42%, +4). Il reprend ainsi une grande partie des points qu’il avait perdus en janvier. Il retrouve ainsi son niveau de novembre 2021.

Emmanuel Macron regagne notamment des points auprès des personnes âgées (46%, +6) et des sympathisants de droite (43%, +9). Sa cote de popularité reste supérieure à celle de ses prédécesseurs (22% pour François Hollande en février 2017, 32% pour Nicolas Sarkozy en février 2012).

Le Premier ministre s’inscrit toujours dans le sillage du Président. Il voit ainsi sa popularité progresser (39%, +3) sans lui permettre toutefois de retrouver tous les points perdus le mois dernier (-7).

Popularité Emmanuel Macron et Jean Castex - février 2022 - baromètre BVA RTL Orange

CRISE en ukraine : l’action d’Emmanuel Macron jugée plutôt positivement

56% des Français estiment que l’action d’Emmanuel Macron dans le dossier ukrainien va plutôt dans le bon sens. 43% pensent qu’elle va plutôt dans le mauvais sens. Les Français saluent peut-être les efforts menés par le chef de l’Etat pour peser sur le plan diplomatique en tant que président de la République française et président pour 6 mois du Conseil de l’Union européenne, sans lui tenir rigueur de l’absence de résultats face à Vladimir Poutine. (Précisons que l’étude a été réalisée juste avant le lancement de l’offensive militaire russe en Ukraine). 
Les personnes âgées (63% des 65 ans et plus) et les catégories aisées (63%) sont plus nombreuses à estimer que son action sur ce sujet va dans le bon sens. Les employés et ouvriers apparaissent à l’inverse moins convaincus (51% pensent que cela va dans le mauvaise sens).
Sur le plan politique, les sympathisants LREM font logiquement bloc de manière quasi unanime derrière le Président (92%). On n’observe pas de clivages politiques très prononcés sur ce sujet à l’exception des sympathisants RN, très largement hostiles (65%). Ainsi, une majorité de sympathisants de gauche (59%) comme de droite (52%) considèrent que son action va plutôt dans le bon sens. Dans un contexte international très tendu, le Président bénéficie donc plutôt pour le moment de la bienveillance des Français sur ce sujet.

Perception action Emmanuel Macron Ukraine - février 2022 - BVA RTL Orange

PArrainage des candidats à lélection présidentielle : le « oui, mais » des français

Pour les Français, le système de parrainage fait encore sens. Seuls 25% souhaiteraient qu’on le supprime, notamment parmi les employés et ouvriers (30%) et les sympathisants du RN (41%). Ils sont 29% à souhaiter qu’on le conserve en l’état (34% au sein des sympathisants de gauche et 45% chez les sympathisants LREM). Ils sont 45% à vouloir l’adapter tout en gardant le principe du parrainage.
Les difficultés rencontrées par certains pour obtenir les 500 parrainages requis suscitent par ailleurs des réactions différentes selon la personnalité dont il est question :
Marine le Pen est la personnalité dont l’absence potentielle de candidature choquerait le plus les Français. 59% considèrent que ce serait un problème pour le fonctionnement de la démocratie si elle ne pouvait pas se présenter pour cette raison. Un résultat sans doute lié au fait qu’elle ait été
candidate par le passé et ait atteint le 2e tour en 2017, ce qui lui confère un statut « de poids » incontestable
L’absence de Jean Luc Mélenchon serait également vue comme un problème pour la démocratie par une proportion similaire et majoritaire de Français (54%), sans doute en partie pour les mêmes raisons que Marine le Pen, lui aussi ayant été candidat par le passé et ayant réalisé des scores élevés. (Rappelons que l’étude a été réalisée avant l’obtention par Jean-Luc Mélenchon de ses 500 parrainages).
• Tous les candidats ne suscitent pas la même empathie. Si Eric Zemmour n’était pas candidat faute d’avoir pu obtenir 500 parrainages, seuls 43% des Français jugeraient cela problématique pour la démocratie. Le polémiste suscite nettement plus le rejet, même si une part non négligeable de Français
considèrerait quand même comme un souci qu’il ne puisse pas se présenter.
• Enfin, les interviewés sont encore moins nombreux à déplorer l’absence éventuelle de Christiane Taubira dans la course à la présidentielle (31%). Sa candidature tardive et ses difficultés à impulser une dynamique de campagne expliquent très certainement ces résultats.

Parrainage Candidats Absence - février 2022 - BVA RTL Orange

JEan-luc mélenchon & fabien roussel : forte progression de leurs cotes d’influence

La cote d’influence de Jean Luc Mélenchon enregistre une très forte progression ce mois-ci. 29% des Français souhaiteraient qu’il ait davantage d’influence dans la vie politique à l’avenir, soit 8 points de plus que le mois dernier. Un score qu’il n’avait plus atteint depuis septembre 2017. Ce qui lui permet de se hisser à la troisième place de notre classement. Si ces résultats ne sont pas des intentions de vote, ils témoignent d’une réelle dynamique en sa faveur. Jean Luc Mélenchon conserve ainsi la première place auprès des sympathisants LFI (95%, +8). Il parvient également à se hisser en tête des personnalités que les sympathisants de gauche dans leur ensemble souhaitent voir jouer un rôle important à l’avenir (60%, +8).
Autre candidat à l’élection présidentielle à bénéficier de la même dynamique : Fabien Roussel. Sa cote d’influence progresse également fortement (+9) à un niveau moins élevé toutefois (21%). C’est son meilleur niveau depuis qu’il est testé dans cet observatoire. En mars 2019, la première fois qu’on a mesuré sa cote d’influence, elle n’était que de 5%. Fabien Roussel se hisse ainsi à la 4e place du classement auprès des sympathisants de gauche (45%), derrière Jean Luc Mélenchon, Yannick Jadot et quasiment au même niveau que Martine Aubry. Il bénéficie clairement d’une dynamique favorable liée à sa campagne, saluée par de nombreux observateurs comme réussie. La polémique liée aux révélations de Mediapart sur son statut d’assistant parlementaire ne semble pas – pour le moment ? – le pénaliser

Cotes influence personnalités - Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, Fabien Roussel, Valérie Pécresse - février 2022 - BVA RTL Orange

valérie pécresse : cote d’influence en recul

24% des Français souhaitent que Valérie Pécresse ait davantage d’influence à l’avenir sur le plan politique, soit 5 points de moins que le mois dernier. La candidate LR à l’élection présidentielle voit surtout sa cote d’influence reculer chez ses propres sympathisants (67%, -9), la faisant repasser derrière Nicolas Sarkozy dont elle attend toujours le soutien officiel.
Ces résultats illustrent les difficultés à confirmer la dynamique enregistrée juste après sa désignation comme candidate. Mais il convient de rappeler qu’il ne s’agit pas d’intentions de vote.
Notons pour conclure que les cotes d’influence d’Eric Zemmour (24%) et Marine Le Pen (32%) sont stables par rapport au mois dernier, tout comme celles de Yannick Jadot (21%, +1) et Anne Hidalgo (13%, +1).

CHRISTELLE CRAPLET
CHRISTELLE CRAPLET

Directrice de projet Présidentielle 2022

Télécharger le rapport