Les Français et les modalités du vote

Télécharger le rapport

Le vote à distance et la reconnaissance du vote blanc sont jugés majoritairement efficaces pour lutter contre l’abstention, mais pas le vote obligatoire.

Après une séquence électorale marquée par une très forte abstention, plusieurs pistes ont été évoquées pour tenter de lutter contre cette désaffection. Pour les trois quarts des Français, le vote à distance (76%) et la reconnaissance du vote blanc (73%) pourraient constituer des moyens efficaces pour lutter contre l’abstention : un jugement partagé dans toutes les catégories de population. Notons toutefois que la reconnaissance du vote blanc est jugée moins efficace par les moins de 35 ans (66%).

Les Français sont un peu moins convaincus en ce qui concerne le vote électronique (63% jugeraient cela efficace tout de même) et le vote sur le lieu de travail (60%, 62% chez les salariés).

Enfin, le vote obligatoire suscite nettement plus de réticences et divise beaucoup plus les Français : 49% jugeraient cela efficace pour lutter contre l’abstention, contre 51% qui sont de l’avis contraire. Notons que les moins de 35 ans sont majoritairement sceptiques (58%), quand les 65 ans et plus sont majoritairement convaincus (59%). De même, les cadres et professions intermédiaires sont plutôt séduits par l’argument (55%) tandis que les ouvriers et employés sont majoritairement circonspects (61%).

En d’autres termes, les catégories qui structurellement s’abstiennent le plus (jeunes, catégories populaires) sont celles qui sont les moins convaincues par le vote obligatoire, signe là aussi que ce n’est pas un levier consensuel pour que ces personnes retrouvent le chemin des urnes.

ADÉLAÏDE ZULFIKARPASIC
ADÉLAÏDE ZULFIKARPASIC

Directrice BVA Opinion

Télécharger le rapport